Le magazine

Isolation fibre de bois et déphasage thermique

Le déphasage thermique est une donnée très importante dans la construction.  C'est une notion qui n'est pas suffisamment prise en compte dans la réglementation thermique française (RT2012).  Dans les pays outre-Rhin les notions de Résistance thermique et de déphasage vont de pair et sont prises en compte dans tous les calculs thermiques.  Il doit en être ainsi pour concevoir l'habitat bio-climatique.

Ainsi, on distingue que même si un isolant détient un excellent coefficient de résistance thermique et donc une faible conductivité thermique, il se peut en revanche, qu'il offre un temps de déphasage médiocre en corrélation avec leur manque de densité. Entre les isolants lambda issus des énergies fossiles (polystyrènes et laine de verre...) on observe que le bois est un matériau inégalable pour stocker des joules.  Il faut savoir que 1 tonne de bois emmagasine plus de joule que 1 tonne de béton, aussi surprenant que cela puisse paraître.

Ainsi, les isolants naturels en fibres de bois sauront maintenir plus longtemps votre température d'ambiance intérieure aussi bien en hiver (réduction des démarrages de chaudière), qu'en été (préservation de la fraîcheur accumulée durant la nuit).

La fibre de bois offrant plus de déphasage que les isolants classiques, elle permet de lisser les pics et les chutes de température dans votre habitat, contribuant à un habitat nettement plus performant et confortable.

Comprendre le déphasage thermique et le comportement des matériaux

a)      La conductivité thermique des matériaux appelée le lambda (l) en exemple : on note que plus le chiffre est élevé plus le matériau est conducteur thermique et donc moins isolant.

  • Acier : 50.2
  • Béton : 20
  • Isolant fibre de bois : 0.036

 

b)      La résistance thermique des matériaux ou d'une paroi tient compte de son épaisseur d'une part et de son lambda (la conductivité) d'autre part. C'est une simple division de l'épaisseur (exprimée en mètre), avec le coefficient lambda pour obtenir le (R). Donc plus le chiffre est élevé meilleur est l'isolant et plus le système est performant.

 

c)       Le déphasage thermique représente le temps que la température extérieure va mettre pour traverser la paroi et atteindre l'intérieur.  En général plus un matériau est dense (plus lourd) plus il apporte de l'inertie au système constructif.  Il faut donc sélectionner un matériau peu conducteur mais avec une bonne densité.  Quand on choisit un polystyrène on a une densité de seulement 15kg /m3, alors qu'une fibre de bois vous apporte entre 50kg et 180kg de matière /m3.  La différence se situe entre 3 fois à 12 fois plus que l'isolant classique.

 

On peut dire que l'inertie thermique cherche à lisser les pics de variation de la température en procurant du déphasage.

Le déphasage thermique est donc un élément très capital à prendre en compte pour assurer un confort d'été et contribuer à emmagasiner de la chaleur pour l'hiver.  C'est également un critère important dans la construction bioclimatique puisqu'en lissant les écarts de températures intérieures, il peut permettre d'éviter l'utilisation de la climatisation.

Obtenir un bon déphasage thermique pour son habitation

Pour le confort d'été, on considère qu'il faut un isolant capable de générer un déphasage de 12h pour une excellente isolation thermique. En effet, le pic de chaleur extérieur étant atteint aux alentours de 13 heures en période estivale. Il faudra alors garder les fenêtres fermées durant les pointe de monté en température et les ouvrir dès lors que la fraîcheur de la nuit arrive pour faire rentrer et emmagasiner ce rafraîchissement.

La mise en œuvre de cet isolant par l'intérieur ou l'extérieur (I.T.E.) est également déterminante.  Il est évident que si l'amortisseur thermique se trouve à l'extérieur, il protège d'autant toute la structure du système constructif ce qui favorise d'autant cette inertie recherchée. 

Cependant l'isolant n'est pas la seul levier pour obtenir un bon déphasage. Il est judicieux de réduire les entrées de chaleur dans votre habitat en installant des volets, stores... sur les fenêtres ou encore des toiles ou de la végétation pour protéger sur les murs ou les baies vitrées du rayonnement solaire.

Choisir la fibre de bois pour ses qualités thermiques et acoustiques

Concernant le déphasage thermique, une épaisseur de 20 cm de ce matériau garanti un déphasage de plus de 13h (contre 1 heure seulement pour le polystyrène).

Le bois étant un matériau faiblement conducteur par nature, c'est le matériau idéal en termes d'isolation.  La fibre de bois possède d'excellentes performances thermiques en phase hivernale et améliore le confort d'été.

Si une isolation bien calculée en fibre de bois permet de réaliser des économies énergétiques elle a également la faculté d'améliorer le confort acoustique de l'habitat.  C'est souvent le matériau le plus utilisé dans les salles de concert.

Outre ses performances d'isolation, la fibre de bois est un matériau sain et écologique, elle est fabriquée à partir de bois issus de forêts exploitées durablement dans le respect de l'environnement. Contrairement aux isolants issus des énergies fossiles, l'isolant en fibre de bois ne nécessite que très peu d'énergie grise lors de sa fabrication.

Vous avez un projet d'isolation mais vous ne savez pas vers quels matériaux vous tourner ?

Nous disposons d'un large choix d'isolants en fibre de bois pour répondre à tous vos besoins !